Auto - Moto

Voici un article énonçant le discours que Binotto a tenu pour officialiser auprès des médias le départ de Vettel et l’arrivée future de Sainz: https://fr.motorsport.com/f1/news/binotto-sainz-fiable-leclerc-vettel-ferrari/4792330/?nrt=54

Ce passage m’interpelle beaucoup:

Citation « Carlos est une excellente recrue, un garçon très intelligent, un très bon pilote, jeune mais avec déjà cinq saisons d’expérience en F1. Il a toujours fait des saisons très correctes. C’est un pilote concret, robuste, fiable. Il ramène des points, c’est un très bon combattant en course. Je crois qu’il est un excellent pilote à associer à celui qui est pour nous un talent pur, à savoir Charles, pour le faire grandir et éventuellement le faire gagner. »

Vu le caractère et la détermination de Sainz, dont le rêve est de marcher sur les traces de Alonso, Binotto risque d’être très vite surpris et surtout dépassé comme à son habitude s’il croit réellement que l’espagnol jouera vraiment un rôle de second pilote à l’instar de Baricchello par le passé. Pour ce rôle, il s’est juste trompé de profil.
De plus, quelle pression il met sur Leclerc en l’officialisant quasiment en n°1 publiquement.
Après avoir évincé Arrivabene pour faire pire et désormais Vettel dont il voulait faire un second pilote, il a déjà grillé beaucoup de joker Binotto et il a vraiment intérêt à monter au plus vite un projet qui porte ses fruits. Pour le moment, il semble se fier à la même équipe technique, aux mêmes stratèges et n’avoir tiré quasi aucune leçon de 2019 pour le développement de la monoplace…

Si Vettel part à la retraite , vous voyez qui avec Ocon chez Renault ?

C’est pour ça que je pensais à Giovinazzi, il aurait respecté son statut de n°2.

Maintenant il est vrai qu’il n’ à qu’une saison en F1 à son actif, 14 points sur Alfa pour ses débuts je trouve pas ça si mal que ça mais c’est sans doute trop tôt pour rejoindre un top team, on verra bien ce qu’il fera lors de cette saison très particulière.

L’objectifs numéro 1 est de convaincre Vettel, Prost s’est même personnellement mis sur le dossier et le pilote allemand entretenait d’excellente relations avec le département moteur de Viry Châtillon lorsqu’il était chez Red Bull. Après, je ne vois pas Vettel avoir refusé McLaren d’un revers de main alors qu’il y a une structure prometteuse s’articulant autour de Seidl en team manager et Key en DT, pour finir chez Renault qui navigue un peu à vue (la marque hésite même à poursuivre en 2022 lors de la mise en place du nouveau règlement tant financièrement les temps sont durs).
Donc, Alonso semble devenir le favori à défaut de Vettel.
Sinon, ne pas oublier Hulkenberg qui est sans volant et qui connait bien l’écurie. Faute de mieux, c’est un élément très fiable.

En tout cas, chez Renault, je pense que Ocon va battre Ricciardo cette année car toute l’équipe s’articulera légitimement autour du français. En plus d’être très bon pilote, il est très vicieux, un peu à l’instar de ce qu’était Prost, et avec les conseils de ce dernier qui prend de l’influence dans l’écurie, je plains beaucoup l’australien qui va affronter un jeune un soupçon moins talentueux que Verstappen mais tellement plus sournois…
Par contre, s’il a Alonso la saison suivante face à lui, Ricciardo serait vengé car l’espagnol est habité par une force mentale incroyable qui l’amène à toujours repousser les limites sans se laisser abattre, un sang chaud toujours prêt au combat :grin:

@Dieano
En effet, sur le plan comptable, le bilan de Giovinazzi est honorable car je ne lui ferai pas l’affront de le comparer à Kimi qui reste encore un grand pilote malgré les années. Toutefois, ces points, il les a sortis sur quelques coups d’éclat souvent dans des conditions très favorables (ex: Interlagos) mais sur très peu de courses. Dans l’ensemble, il manquait soit de vitesse, soit de constance, soit il faisait de bien regrettables erreurs (dont l’impardonnable de Spa).
Gasly qui est à mon sens plus talentueux s’est littéralement planté chez Red Bull, je pense qu’il en aurait été de même pour l’italien (et pourtant, j’aurais aimé le voir réussir tant il est naturellement sympathique et un bourreau de travail). J’aurais bien aimé qu’il soit le nouvel Alboretto mais il faudra qu’il profite au maximum de l’environnement sain qu’a mis en place Vasseur chez Sauber et de l’expérience de Kimi qui est une super référence pour savoir comment progresser.
Je doute que mentalement, il ait les épaule pour supporter la pression Ferrari même en n°2 (car en tant qu’italien, il en aurait).

Ce mercredi, la FIA a ratifié de nouvelles mesures historiques pour l’avenir de la discipline et assurer sa pérennité.

Tout d’abord, il y a enfin eu consensus sur l’épineux sujet du plafond budgétaire (hors salaires pilotes) si cher à Zak Brown (McLaren). Ainsi, ce plafond passera de 175 millions de dollars actuellement à 145 millions en 2021, 140 millions en 2022 et enfin 135 millions de 2023 à 2025.
Afin de compenser les répercussions de la crise économique causée par le Covid-19, ainsi que l’impact du changement de règlement en 2022, il y a un gel du développement et du règlement pour la saison 2020 et 2021. Seul un système de jetons permettra de réaliser quelques modifications aéro et/ou moteur dans l’intersaison mais de manière très limitée.

Justement en parlant de développement aéro, une réforme sportive majeure a été décrétée pour redonner plus de compétitivité entre toutes les équipes avec un développement limité en fonction du classement.
Effectivement en 2021, l’équipe championne du monde en titre n’aura droit qu’à utiliser 90% du budget CFD défini sur le plan réglementaire, 92,5% pour la seconde, 95% pour la 3ème, 97,5% pour la 4ème, 100% pour la 5ème, 102,5% pour la 6ème, 105% pour la 7ème, 107,5% pour la 8ème, 110% pour la 9ème et 112,5% pour la 10ème.
De 2022 à 2025, cette limitation sera encore plus drastique pour les tops team avec: 70% pour le 1er, 75% pour le 2nd, 80% pour le 3ème, 85% pour le 4ème, 90% pour le 5ème, 95% pour le 6ème, 100% pour le 7ème, 105% pour le 8ème, 110% pour le 9ème et 115% pour le dernier. Autant dire qu’entre ça et le phénomène de copiage, un resserrement des performances aéro devrait toucher tout le paddock.

Voici donc les grandes lignes de ces réformes et pour plus de détails encore, voici un lien: https://fr.motorsport.com/f1/news/fia-approuve-mesures-historiques-avenir/4797452/

Sinon, pour répondre à Shadow avec plus de précision, le calendrier de début de saison est défini avec l’annulation du GP des Pays-Bas et le déplacement du GP de Silverstone en août vu la fermeture des entrées sur le territoire qui s’opèrera jusqu’à fin juillet en Grande Bretagne.

5 juillet: GP d’Autriche à l’endroit
12 juillet: GP d’Autriche à l’envers
19 juillet: GP de Hongrie
2 août: GP d’Angleterre à l’endroit
9 août: GP d’Angleterre à l’envers
16 août: GP de Barcelone
30 août: GP de Spa
6 septembre: GP de Monza

Autant dire qu’avec des séries de 3 GP en 3 semaines, avec le fret, les déplacements, les conf de presse, les débrief d’avant et après course, les préparations des monoplaces, etc…, ça va énormément puiser sur les organismes, surtout avec la chaleur, autant pour les pilotes que le reste des membres des écuries. Ca ne laissera qu’1 semaine par mois de repos pour se remettre d’1 mois de travail intense, il va y avoir à coup sûr des fail que ce soit chez certains pilotes qu’au niveau des réglages des monoplaces ou de leur fiabilité je pense.

Sinon, dernière énorme info qui fait même l’effet d’une bombe, l’écurie Williams a entamé officiellement un processus de vente partielle ou totale de l’écurie. Après un exercice 2019 annonçant une perte de 14,5 millions d’euros (une première depuis que Claire Williams est aux commandes), ce qui était attendu avec des résultats aussi désastreux et la perte des sponsors de Stroll et Sirotkin, les conséquences économiques du Covid-19 sont en train d’enterrer cette mythique écurie qui recherche un repreneur pour éviter la faillite (d’autant plus que le sponsor titre Rockit vient de rompre le contrat les liant à l’écurie face à cette conjoncture).
J’espère qu’ils trouveront un repreneur conservant le nom de l’équipe et qui saura respecter son histoire tout en lui offrant les moyens de redevenir la grande écurie qu’elle était.

Pour le reste, Mercedes et Renault démentent les rumeurs et annoncent leur intention de rester à long terme en F1.
Chez Renault, cette décision risque de ne pas être très populaire auprès de la population française à l’heure où l’entreprise bénéfice d’un prêt d’état à hauteur de 5 milliards d’euros alors qu’en parallèle, il se prépare un plan social pour économiser 2 milliards avec 4 600 licenciements à la clé et la fermeture de 2 ou 3 sites en France et 15 000 licenciements au total à travers le monde.
D’ailleurs, rayon licenciements, avec la chute des ventes automobiles, McLaren automotive doit licencier et ça se répercute même sur le département F1. 75 licenciements pour l’écurie F1 et un total de 1200 licenciements au sein de groupe McLaren tous départements confondus.
Sinon, RPFI devient l’écurie Aston Martin et Toto Wolff en est devenu actionnaire minoritaire aux côtés. Sacrés conflits d’intérêts en vue avec Aston Martin qui est sponsor titre chez Red Bull en parallèle et un actionnaire étant aussi actionnaire chez Mercedes tout en ayant la casquette de team manager. Quand on ajoute à ça toute la polémique autour du fait que cette fameuse Aston Martin n’est ni plus ni moins que la Mercedes 2019 championne du monde en titre repeinte en rose pour respecter les couleurs du sponsors titre, Lawrence Stroll a tout mis n place pour intégrer cette écurie parmi les top team avec certes des moyens colossaux investis mais un plan apparaissant très prometteur et rentable à long terme. Ce ne sera sans doute pas suffisant pour faire de son fils un CDM mais avec un grand pilote à ses côtés à l’avenir, ça pourrait faire très mal. Déjà cette année, ils pourront sans doute faire très peur à Ferrari et McLaren.

Sans vouloir être méchant, s’il est sérieux dans ce qu’il dit, il peut déjà prendre sa retraite :grin:

Pourquoi penses-tu ça ? Tu penses qu’il n’a pas le talent pour être champion du monde ? Ou qu’il ne sera jamais dans la bonne voiture ?

Perso, je pense qu’il reste un des plus talentueux du plateau, légèrement derrière Hamilton et Verstappen mais au niveau d’un Leclerc à mon sens.

Il doit juste se trouver dans une des voitures gagnantes en 2022. Pas impensable avec la nouvelle réglementation et l’éventuelle retraite d’un Hamilton qui rabattrait toutes les cartes par exemple…

En tout cas, objectivement je trouve qu’il ferait pas tâche comme CDM. Et en toute subjectivité, ça serait jouissif qu’il le soit un jour !

A mon sens, quand on fait la somme de tous les éléments qu’il faut pour être champion du monde, Ricciardo est assez loin de les réunir bien que ce soit un pilote assurément spectaculaire et talentueux.
Car au-delà du talent et de la bonne voiture, il y a beaucoup d’éléments encore à prendre en compte comme: le mental, la constance et le calcul. C’est justement parce qu’il n’a pas rassemblé ces 3 derniers éléments sur les saisons 2017 et 2018 que Vettel a lamentablement échoué face à un Hamilton réunissant absolument tout. Pourtant, l’allemand n’a pas à rougir face à Ricciardo en terme de talent pur.
Alors certes ça peut s’acquérir et nous ne l’avons jamais retrouvé confronté à la situation de jouer un titre, ce qui peut autant révéler des forces insoupçonnées que des faiblesses insurmontables mais l’âge tourne et après le règne d’Hamilton, qui n’est pas encore fini, une jeune génération absolument impressionnante arrive.

D’ailleurs, à mes yeux, il a quitté Red Bull, une équipe potentiellement gagnante, juste pour fuir Verstappen au moment où son éclosion ne faisait plus aucun doute même dans l’esprit des plus sceptiques. Ce n’est pas à mon sens une attitude de champion du monde en puissance. Quand on croit réellement en ses forces, on se confronte aux meilleurs, ce qui oblige à repousser ses limites, on ne les fuit pas pour rejoindre un team de second rang. Surtout que Red Bull le traitait à égalité avec le batave et les laissait librement se battre, sans compter que l’ambiance n’était pas spécialement mauvaise entre les 2 hors piste.
Hamilton ne serait sans doute jamais devenu le pilote qu’il est désormais sans avoir eu à affronter des Alonso, Button et Rosberg tout en ayant l’intelligence de s’inspirer des leurs forces et mieux regarder ses propres faiblesses lors de ces combats.

La future génération regorge de talents et derrière des pilotes déjà aboutis comme Verstappen et Leclerc, il y a Ocon, Norris, Albon, Sainz et Russell qui vont sans doute s’améliorer et devenir pour certains de sérieux challengers pour le titre.

Alors certes, la réglementation 2022 sera un grand tournant comme à chaque grande refonte mais vu les soucis financiers actuels de McLaren suite à la crise du Covid-19, je doute fortement que ce soit le meilleur endroit pour gagner, même si leurs progrès sous l’impulsion de Seidl et Key laissaient entrevoir de belles choses avant cet événement.
Même avec le changement de réglementation et les plafonds budgétaires, les 3 tops teams partent avec un avantage en ayant les meilleurs ingénieurs, les moyens nécessaires pour attaquer le développement de leur monoplace 2022 avant tout le monde et aussi l’influence politique pour mieux savoir flirter avec le règlement sans se faire prendre (et je vise les 3 à ce petit jeu). A la rigueur, la seule équipe qui me laisse entrevoir le potentiel d’être la surprise de ce nouveau règlement à l’instar de ce que fut la Brawn 2009 ou la Mercedes 2014, c’est cette future écurie Aston Martin que Papa Stroll est en train de monter à coup de millions bien investis dans une stratégie globale redoutable (il se dit même que Wolff pourrait en devenir le team manager/actionnaire de ce projet Aston Martin dans le cadre d’un projet global où l’association Wolff/Stroll rachèterait l’écurie Mercedes et ferait de Force India l’équipe bis).
A voir aussi où en sera Williams après le rachat par un nouvel investisseur car ce dernier aura tout intérêt à investir massivement pour 2022 et abandonner toute ambition pour les 2 futures saisons.

En 2 ans, je pense que Norris aura déjà pas mal marqué son territoire chez McLaren en plus et il pourrait se poser un rival inattendu avec forcément un plus grand soutien du team (anglais et pur produit McLaren depuis son plus jeune âge, ça ne rappelle nous rappelle rien :grin: ).
Et cette année, Renault va sans doute tout miser sur Ocon qui, niveau guerre psychologique, est redoutable, d’autant plus avec l’appui affiché de Prost qui aura désormais des fonction sportive bien plus étendue. Vu la déclaration épidermique de Abitboul à l’annonce de sa signature chez McLaren, on sent bien que Renault est amère et qu’ils verraient d’un très bon œil que Ocon lui fasse vivre un véritable calvaire. Sachant que le français ne demande que ça après un an en tant que pilote d’essai et ayant pu observer tout particulièrement Hamilton, je pense qu’on risque de voir un Ricciardo assez affaibli mentalement rejoindre McLaren.

Voila, désolé pour toutes ses digressions, le sujet possède beaucoup de ramifications, mais en résumé, j’ai beau adoré Ricciardo et penser qu’il ferait un beau CDM, je n’y crois pas un seul instant tant il n’en a que le talent sans avoir le reste qui est tout aussi nécessaire.

Merci encore Spagh pour tes analyses. Toujours un plaisir de te lire.
J’étais sous l’eau au travail ces derniers mois à cause des conséquences du Covid, désolé d’avoir manqué les débats.

Cette saison est pour le moins chaotique. On ne connait pas encore les forces en présence, et on va de conjectures en conjectures. Mercedes sera probablement l’écurie à battre encore une fois. Je ne vais pas enterrer Ferrari avant de l’avoir vue en piste. Ils ont paru bien médiocre en pré-saison, donc je comprends ceux qui lui jettent la pierre.

Binotto a perdu un grand pilote en Vettel. Bien qu’il ait fait quelques erreurs ces deux dernières saisons, il reste un pilote de premier plan, professionnel jusqu’au bout des ongles. Je pense que les errements stratégiques de Ferrari étaient la principale cause du déclin de la scuderia. Avec une voiture qui lui convient, on sait de quoi Vettel est capable.
Sinon j’approuve le choix de Sainz. Il a beaucoup progressé, sans pression, dans des voitures de mi-tableau. Il est très capable de battre Leclerc qui n’a « que » 2 saisons au plus haut niveau.

Si les petits ennuis de moteur de Mercedes se confirment, Max est tout à fait capable de remporter ce championnat tronqué.

J’attend le 4 juillet avec impatience!

1 « J'aime »

Les deux séances d’essais libres ce matin ont confirmé les résultats des tests de pré-saisons, à savoir:

  1. Mercedes pourrait bien etre une force ultra-dominante, et leur innovation (DAS) semble leur apporter un avantage redoutable
  2. Ferrari semble souffrir et pourrait potentiellement faire la course au sein des écuries de mi-tableau
  3. Racing Point (la Mercedes Rose), pourrait bien etre La surprise de la saison. Mais une lecture plus précise des données montrent un déficit de vitesse dans les virages « rapides ». Ce serait une des voitures les plus lente dans ces virages tandis que les Mercedes sont celles qui y emmènent le plus de vitesse. RP reproduit finalement les memes résultats que Mercedes en 2019, alors que les flèches d’argents ont corrigés leurs faiblesses (le DAS y joue peut etre un role).

Autres points intéréssants:

  • Les Mercedes sont tout en noir (un message contre le racisme). La couleur leur va très bien. Elles ont l’air encore plus menacantes.

  • Scott Mansell a fait une superbe analyse du style de conduite de Max Verstappen (https://www.youtube.com/watch?v=f1_UK2TmgdM):

a. Il explique que Verstappen (comme Vettel, Hamilton, Schumacher ou Senna - autre vidéo), ont une approche particulière des trajectoires de courses (i.e. « square », carrée), contrairement à la majorité des pilotes qui ont une approche ronde, académique.

b. La science de l’adhérence de Max lui permet (i) d’approcher les virages avec plus de vitesse, (ii) d’anticiper les réactions et la trajectoire future de sa voiture et (iii) de conduire à la limite physique de sa machine de manière consistante, virage après virage.

c. Comme pour Vettel (voir les discussions sur l’ancien SoloMilan), Hamilton ou Schumi, l’équilibre arrière de sa voiture est crucial pour sa conduite: il lui fait faire une rotation brusque, en la faisant « glisser » tout au long du virage, et la laisse se redresser naturellement.
La plupart des pilotes se contentent de controler continuellement leur voiture pendant toute la durée du virage, en utilisant exclusivement leur volant, leur vitesse et leur frein (ex: Sainz).

En conclusion, Max anticipe là ou la plupart des pilotes se contentent de réagir. Il ne fait pas ses manoeuvres aggressives au courage comme on pourrait le penser, mais en s’appuyant sur la science de la course. C’est de là qu’il tire toute sa confiance, et c’est pour cette raison qu’il est si redoutable sous la pluie (comme Schumi ou Senna dans le passé). Il peut emmener de la vitesse là ou presque tous les pilotes ont de l’appréhension et sont concentrés sur leurs sensations.

Il peut remercier son père, qui, pour le former, bridait son kart quand il était plus jeune. Max a du apprendre dès ses débuts à gérer son grip et ses trajectoires pour etre compétitif. Aujourd’hui il a un talent fou, du type qu’on ne voit qu’une ou deux fois par génération. Certains l’apprécient ou le detestent, mais il impressionne clairement tout le monde dans le paddock.

1 « J'aime »

Tout d’abord, merci Grandayzer pour cet excellent débrief des EL que je n’ai malheureusement pas eu le temps de suivre (travail oblige) :+1:

Au terme des qualifs du jour, je dois avouer que cette domination sans partage de Mercedes ne m’étonne absolument pas, on le voyais déjà à Barcelone lors des essais de pré-saison, le DAS confère à cette monoplace un avantage indéniable pour trouver le meilleur grip dans toutes les portions d’une piste. Pourtant sur le plan technique, un tel système fixant les bras de direction sur 2 axes était quasi-impossible à réaliser, pour preuve Red Bull et Ferrari s’y sont essayé mais ils ont abandonné le projet à force de ne pas trouver la solution. Vraiment chapeau bas pour ce remarquable exploit technologique.
De plus, comme le disait Grandayzer, ils ont solutionné absolument tous les défauts présents sur la monoplace précédente qui, en raison de trop forts appuis, peinait en vitesse en ligne droite et sur les virages rapides. Toujours parfaitement équilibrée, elle est désormais bien plus fluide sur le plan aéro avec ce design agressif.

Ensuite, pas très surpris non-plus par cette Force India qui sera à coup sûr un vrai poil à gratter pour toutes les grosses écuries hors Mercedes. Il s’agit ni plus ni moins de la Mercedes 2019 repeinte en rose et vu l’approche très conservatrice de la plupart des écuries dans le développement de leur monoplace à l’intersaison (en anticipant le changement de règlement prévu en 2021 avant le Covid), avec de meilleurs pilotes, elle aurait de quoi viser la 3ème place constructeur.

McLaren confirme son ascension initiée l’an dernier et peut à mon sens viser aussi cette fameuse 3ème place constructeur derrière Mercedes et Red Bull. Cette monoplace est bien équilibrée, rapide et le comportement est sain, c’est prometteur pour la suite si les soucis financier ne viennent pas troubler cela sur le plan sportif.

La Red Bull entre les mains du prodige Verstappen a tout pour s’installer en solide 2ème force du plateau. Avec son pilotage extrême à bord de cette monoplace toujours aussi impressionnante dans ses appuis aéro, le jeune batave semble être le seul en mesure de combattre les Mercedes en course.
D’ailleurs, demain, sa stratégie de partir un pneus médiums et de faire un premier relai plus long pourrait s’avérer payant.

Enfin, il y a Ferrari, on est au bord de la catastrophe industrielle. Cette monoplace a troqué le manque d’appuis dont elle souffrait l’an dernier sur le train avant qui la rendait sous-vireuse pour désormais un manque d’appuis sur le train arrière la rendant totalement déséquilibrée, erratique et glissante sur les virages. Voir Renault en capacité de se placer devant la Scuderia est tout de même un choc et très révélateur sur le manque d’avancement de ces derniers.

1 « J'aime »

Merci @Spaghetriz pour le résumé.

Pareil, j’ai bien aimé le comportement de la McLaren qui poursuit sa progression cette saison, et ils reviennent de loin. D’autant plus que le jeune Lando Norris confirme à nouveau tout le bien qu’on pensait de lui.

De manière générale, cette jeune génération est très douée. La super licence + les simulateurs font que les novices arrivent relativement bien rodés en F1.

Mention bien aussi pour Russell qui était à 2 doigts de rejoindre les Q2. Cette Williams n’est plus un objet de décoration pour les pistes de F1. Elle devrait etre en mesure de se battre en fin de tableau. C’est dur pour une écurie aussi prestigieuse, mais c’est beaucoup mieux que la saison dernière ou ils étaient complètement à la dérive. Latifi par contre a repeint les murs en FP3. J’espère que ca ne va pas trop plomber sa confiance, d’autant que beaucoup sont dubitatifs quant à son niveau réel.

Je suis probablement biaisé à son sujet, mais je regrette que Stroll ne soit pas en mesure de faire de très bons tours de manières consistente. Il a encore quelques déchets ici et là dans ses trajectoires. Il est clairement plus à l’aise en course qu’en qualif, mais s’il pouvait progresser le samedi, il pourrait devenir un pilote très décent.

Renault, no comment. Ils ont le budget, la main d’oeuvre et le control total sur leur moteur. Et il se font battre à plat de couture par leur client McLaren après s’etre fait humilier par Red Bull. Ils ont meme des pilotes très décents. Aucune excuse!

Ferrari

Ah FERRARI! Je suis honnetement choqué par leur niveau cette saison. Encore pire que ce à quoi je m’attendais. Je pense que la nomination de Binotto à la tete de l’écurie a été une grosse erreur pour la scudéria. Ingénieur génial, il n’est pas un bon leader à mon humble avis. Entre (i) sa volonté d’imposer sa philosophie pour la conception de la voiture l’an dernier contre l’avis des pilotes, plus (ii) son entetement quand il était devenu clair que ca ne marchait pas, et enfin (iii) la chariotte à 500 millions de dollars qu’ils nous a servit cette année, dur de ne pas le critiquer.
Et je ne parle meme pas de son traitement abominable envers Vettel, un pilote 4 fois champion du monde, parfois génial, et qui peut faire des miracles quand on lui donne une voiture bien équilibrée. Meme si l’Allemand est très professionnel, je le vois mal chercher à se dépasser cette saison, avec une voiture sans avenir. Ils risquent fortement d’etre loin du podium quand tout sera dit.
Il serait peut-etre temps de demander à Binotto de faire ses valises.

Enfin Mercedes, ils sont incroyables! Entre leurs ingénieurs qui marchent sur l’eau, le leadership de Totto, et le talent exceptionnel d’Hamilton, c’est dur de leur en vouloir de nous briser tout espoir de compétition acharnée cette saison. On ne peut que les applaudir.

Noooooon. Le moteur de Max a laché. Il allait tellement bien. Il doit être dégouté.

Ce manque de concentration de Vettel. Il n’y est pas du tout. Il est arrivé trop vite avec 2 voitures à l’extérieur, comme s’il était tout seul sur la piste. Il ne faisait clairement pas attention à la course. Il mérite une pénalité pour son manque d’attention.

Beaucoup de problèmes moteur, freins. Et Grosjean qui se plante tout seul :slight_smile:

Vraiment un extraterrestre Leclerc. Premier podium pour Norris aussi, après la pénalité d’Hamilton qui prend 5s suite à son accrochage avec Albon. Dommage pour le pilote thailandais qui pouvait gratter la gagne.

1 « J'aime »

Hamilton, malgré l’ennorme estime que je lui porte, aurait vraiment du laisser passer Albon. 2nde fois qu’il lui enlève le podium. Vraiment dégouté pour le jeune Albon qui allait fort et qui avait de quoi gagner la course.

Félicitations à Norris! Quelle course!

Wow, Leclerc. Quelle fin de course, quelle précision. Sensationnel pour finir second avec une chariotte. Chapeau bas.

Vraiment frustrant pour Albon qui réalisait un superbe dépassement à l’extérieur sur un Hamilton qui a fermé la porte de manière assez vicieuse afin que ça passe pour un fait de course. Hamilton a clairement tenté, à l’expérience, de laisser croire qu’il tenait sa trajectoire puisqu’il n’a donné aucun coup de volant mais il n’a clairement pas laissé la place alors qu’il pouvait parfaitement braquer plus pour éviter l’accrochage. 2ème fois que le jeune, talentueux et spectaculaire thaïlandais perd le gain de son 1er podium à cause du britannique, c’est très regrettable, d’autant plus que Hamilton est assez propre habituellement avec ses concurrents depuis quelques saisons.

En tout cas, victoire méritée de Bottas sur une piste sur laquelle il est à l’aise, il n’a fait aucune erreur même sous la pression de son coéquipier.

Les McLaren ont confirmé en rythme de course leur capacité à challenger les top team tout comme Perez sur la Mercedes rose. Vraiment heureux de voir le jeune Norris remporter son premier podium, c’est mérité et je constate qu’il s’est d’ailleurs endurci en piste par rapport à l’an dernier :heart_eyes:

Ferrari m’a agréablement surpris en rythme de course avec un comportement de moins en moins erratique au fil du temps où la monoplace s’allégeait en essence. Elle est mal équilibrée du train arrière, c’est un fait, raison pour laquelle Vettel devait sans cesse plus appuyer ses freinages en entrée de virage pour compenser le fait que le train arrière a tendance à chasser mais elle se comportait mieux en fin de course. Leclerc a réalisé une course très solide en faisant le dos rond sur la 1ère partie et en saisissant pleinement sa chance à la fin avec des dépassements courageux (celui sur Norris où il doit rattraper à 2 reprises son train arrière qui chassait est sublime techniquement :star_struck:).

Sinon, autant d’abandon en raison de pannes mécaniques, moteur, erreurs, etc…, c’est tout de même le signe que les écuries sont dans l’ensemble mal préparée dans ces circonstances inédites.
Dans cette saison qui risque d’être plus courte que jamais, beaucoup de surprises peuvent arriver et avec un 2ème GP à venir sur cette piste sur laquelle il est très à l’aise, il s’agit d’une opportunité unique pour Bottas de tenter de reporter le titre en profitant d’une situation où Hamilton n’est pas encore à 100% comme bien souvent en début de saison.

Je n’ai pas eu le temps de lire l’article et je ne me base que sur l’excellent résumé que tu en fais et avec lequel je suis d’accord sur à peu près tout excepté ce passage que je trouve réducteur.

Tout d’abord, certes Vettel, Hamilton, Verstappen, Schumacher ou Senna ont ou avait cette capacité à freiner tard, glisser en équerre dans le virage en mettant un minimum de charge sur la monoplace et réaccélérer au plus vite une fois dans la zone de grip en sortie de virage mais malgré ce point commun, leur approche respective en terme de puissance de freinage à l’entrée, de charge mise sur le train avant en entrée de virage et de grip en sortie était bien différente entre tous ces pilotes.
D’ailleurs, tu aurais pu glisser Alonso dans cette liste.
Par exemple, Vettel demande un train avant très chargé niveau aéro car il a tendance à moins privilégier les freinages agressifs, Schumacher mettait beaucoup plus de puissance dans son freinage et usait beaucoup son train avant (problème majeur lors de son retour chez Mercedes) alors que Hamilton ou Senna ont un style plus axé sur le train arrière avec cette capacité à pouvoir retarder toujours plus le freinage et mieux faire glisser la monoplace dans le virage. Alonso était sans doute celui sollicitant le plus ses freins pour stabiliser sa monoplace et maîtriser son virage, ce qui le rendait ainsi plus fébrile sous la pluie. Personnellement, si je devais comparer le style Verstappen, je le classerais plus à mi-distance entre Vettel et Schumacher plutôt qu’avec les Hamilton et Senna.

Après, ce style est certes plus spectaculaire mais dire qu’il est le style des meilleurs et en faire une analogie pour une division entre pilotes qui maîtrisent leur virage/grip contre ceux qui réagissent en subissant, c’est à mon sens une erreur.
Un pilote comme Raikkonen qui anticipe son freinage, pour accélérer crescendo dans le virage et garder en permanence la maîtrise du grip demande aussi une maîtrise incroyable et offre de solides performances. Suffit de voir combien ce type de pilote s’avère difficile à doubler pour leurs concurrents pour s’en convaincre ou des beaux dépassements auxquels nous pouvons assister en intérieur, extérieur ou en croisant/décroisant dans le virage pour constater combien cette approche offre une belle maîtrise par le gain en motricité ainsi trouvé dans le virage. Prost, Lauda, Piquet, Hakkinen et Rosberg aussi étaient plutôt représentant de cette tendance, à quelques différences près, avec le succès qu’on leur a connu.

Pour conclure, dire qu’il y a 2 écoles pour prendre piloter dans les virages est une réalité, que Verstappen est une génie, cela aussi mais privilégier une approche reste surtout une question de goût et de sensibilité.
Je dirais d’ailleurs que tant qu’on verra s’affronter ces styles différents en piste, personnalisé par leurs auteurs selon leur sensibilité, les courses n’en seront que plus belle (cf la victoire de Raikkonen à Austin en 2018 avec notamment un long combat lors duquel il a du maintenir avec des gommes usées un Hamilton équipé de gommes neuves qui n’ont pas suffit à lui permettre de trouver la solution face au style coulé du finlandais :heart_eyes:).

Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis (sauf pour Alonso), et ma généralisation, un peu réductive, avait pour but d’expliquer que Max a un talent, une originalité, et une connaissance extreme du grip qui le rapproche des géants qui ont marqué ce sport. Il faudrait un post spécifique pour chacun d’entre eux :grin:

Impossible aussi de dire du mal de Prost, Hakkinen, Raikkonen ou Rosberg. Tous champions du monde talentueux. Tous des légendes. Mais pas aussi dominateurs sur la durée que ceux que j’ai cité plus haut (un bémol pour Prost et ses 4 graals, mais Senna lui a quand meme collé 1.5 seconde en quali, à Monaco, à voiture égale).

Après, je ne suis pas un pilote professionel, donc il faut prendre mes opinions pour ce qu’elles sont, i.e. des opinions forgées par des vidéos et articles vus ici et là :slightly_smiling_face:

De ce que je comprends, tous ces grands pilotes avaient une technique particulière et unique, meme si globalement ils avait comme point commun de sortir systématiquement des virages avec les pneus dans l’axe de la ligne de course, ce qui leur procurait un avantage certain:

  1. Schumacher arrivait avec plus de vitesse dans les virages, était brutal sur les freins et produisait dans la foulée une accélération lisse et linéaire pour ressortir avec une plus grande vitesse. https://www.youtube.com/watch?v=2Czacauviyk

  2. Senna pompait constamment sur l’accélérateur tout au long du virage (probablement pour garder le turbo toujours chargé), et jouait constamment avec son volant pour trouver le grip maximal. Un vrai phénomène! Et nul pilote ne s’est jamais rapproché de près ou de loin de sa technique très très originale. https://www.youtube.com/watch?v=N4kcLyYhThE

  3. Alonso aussi avait une technique unique en son genre. Contrairement aux autres que j’ai cité, il faisait glisser l’avant de sa voiture plutot que l’arrière, en étant particulièrement brutal avec le volant à l’entrée des virages. Cette technique fonctionnait particulièrement bien avec la Renault de ses débuts, et ses spécificités techniques. https://www.youtube.com/watch?v=M4Dv0Ja6HQU

  4. La conduite de Lewis Hamilton est une symphonie de précision, surtout pour le timing du freinage avant un virage. https://www.youtube.com/watch?v=MOtvpi1aM-I

  5. La technique de Vettel est en effet plus proche de celle de Max, avec cette volonté de resortir du virage à plat plus tot (école Red Bull?). https://www.youtube.com/watch?v=A09vlmgw9HE

  6. Max fait des trajectoires vraiment à la limite au cours des virages, et en apparence sans efforts. Probablement le pilote le plus élégant de la liste. https://www.youtube.com/watch?v=f1_UK2TmgdM

1 « J'aime »