Débattons #03 - VAR ou pas VAR?

Avec ce même VAR l’intervention du gardien qui découpe Coman est revue au moins plusieurs fois. Vu comment l’arbitre avait l’air sur de lui en demandant à Coman de se relever j’ai pas l’impression qu’il ait bien compris ce qu’il se soit passé.

Sincèrement j’éprouve du plaisir à pouvoir exulter sur un but sans craindre qu’il soit annulé 4 minutes après.
Aussi frustrante et injuste qu’elle puisse paraître, j’ai intégré l’erreur arbitrale comme faisant pleinement partie du jeu. Au même titre que le coach qui commet une erreur sur sa formation ou qu’un joueur qui loupe un tir dans un but vide…

Dans ma conception personnelle du foot, je ne gagne rien de matériel à le regarder, mais tout se joue sur l’émotion. Et la VAR est en train de me prendre cette partie essentielle du sport que j’aimais tant

1 J'aime

ça fait écho à une discussion qui remonte , je ne sais pas quoi dire là en fait sur le coup

Si la technologie le permet alors oui, a 200%. Marre de ces arbitres incompétents qui viennent tout foutre en l’air, au moins on laisse ces gens pouvoir mettre leur grain de sel dans le jeu, au mieux ce sera.

2 J'aime

Le retour des émotions ? On signe où ?

Le bon sens, si c’était possible, serait d’inclure une marge d’erreur afin d’en finir avec ces buts annulés pour un poil qui dépasse.

La marge d’erreur changerait pas grand chose on en reviendrais au même débat (et la marge d’erreur existe déjà en fait de par les limites technologiques). Je ne sais plus où j’en parlais beaucoup plus en détail mais on devrait juger avec la vidéo d’une traite sans arrêt sur image. Ca n’a aucun sens de juger une phase dynamique avec un arrêt sur image qui n’est même pas représentatif de la réalité.

Cette technologie d’intelligence artificielle ça a tout du piège. L’intelligence artificielle c’est clairement pas du tout blanc ou noir, ça interprète comme le ferait un arbitre avec un pourcentage d’erreur (ok c’est de l’ordre de 5% à 1% mais on fait quoi si c’est une situation extrèmement importante annulé sans aucune autre forme de procès car le machine learning a décidé que les probabilités que le joueur soit hors jeu sont de 99% ? ). Et le pire c’est que le 1% ça n’est pas dû à des distances trop faibles mais bien à un jeu de probabilités donc le 1% ça peut être un hors jeu de 1m.

Si tu laisses une marge d’erreur qui inclut le poil qui dépasse, tu auras ensuite une discussion sur la longueur du poil qui dépasse.

Je trouve que c’est se lancer dans une discussion sans fin.

Si t’as un poil qui dépasse, t’es HJ et point. Arrange toi pour te faire épiler avant le match. :grimacing:

5 J'aime

Oui mais quand la marge d’erreur de la technologie est déjà supérieure à ton poil qui dépasse, ça signifie que dire que tu es un poil hors jeu ou un poil en jeu n’a en réalité aucune signification autre que « l’arbitre vidéo a décidé que tu serais hors jeu ou pas hors jeu ».

1 J'aime

Quitte a ce qu’un être dénué d’intelligence face une erreur, je préfère qu’elle soit issue d’une technologie que d’un abruti sans nom.

Je ne me plains jamais de l’arbitrage, mais quand je vois que l’arbitre du match du Bayern met un carton à Choupo pour rouspétance alors qu’un joueur parisien touche effectivement le ballon de la main, je me dis que l’appréciation humaine, je m’en passerais volontiers en fait.

1 J'aime

Assez d’accord. C’est l’incompétence crasse combinée ave la malhonnêteté des arbitres qui m’a fait devenir un fervent partisan de la VAR malgré ses défauts.

Si maintenant la technologie peut les virer du terrain une bonne fois pour toutes ou les réduire à leur plus simple expression lorsqu’ils sont dessus, vous m’en verrez ravi.

3 J'aime

Non, si la technologie est aussi précise ce n’est plus l’arbitre ou le Var qui décidera, à l’instar de la goal line technology la décision sera irrévocable et l’arbitre ne fera que constater et transmettre.

Imaginons qu’on considère le hors-jeu au moment du début du contact avec le ballon jusqu’à la première frame de l’image (peut-être moins, peut-être plus, il faudra trouver le bon laps de temps), ça laisse une plus grande marge de manœuvre à l’attaquant et au défenseur pour (ré)agir, le hors-jeu ne serait plus une loterie mais une vraie action de jeu, pensée et réfléchie.

Au fur et à mesure que la technologie se précise le rôle de l’arbitre se cantonnera aux interprétations (faute volontaire ou non, hauteur d’un pied levé, intensité d’un duel etc).

C’est du moins comme ça que je vois l’évolution de l’arbitrage, l’humain doit rester présent mais être le plus aidé possible.

Par contre je ne pense pas que ce soit pour demain, quand on voit qu’en qualif pour la Coupe du Monde on n’est pas fichus d’activer la Goal line technology et le Var sur tous les terrains pour des raisons faussement équitables, on est pas prêt de voir se répandre une nouvelle technologie probablement coûteuse.