L'équipe en général

https://www.reddit.com/r/ACMilan/comments/1cj2t07/curva_sud_announce_strike_for_the_game_vs_genoa/

Grève de la Curva dimanche qui demande au public de faire de même.

Je disais ça en plaisantant sur le topic rumeur mais Cardinale risque encore de faire dans son pantalon et on va apprendre que Conte est tout proche de signer dimanche soir. :face_with_peeking_eye:

3 « J'aime »

Finalement, on encaisse tout autant avec ou sans Tomori et Isma sur le terrain, l’autre théorie a clairement pris du plomb dans l’aile.

La défaillance s’explique uniquement par une organisation défensive éclatée et un schéma tactique clownesque.

4 « J'aime »

Nick Jonas Wow GIF by Jonas Brothers

6 « J'aime »

SI tu estimes que ce Bennacer est représentatif, voire ce Tomori, admettons, mais ce n’est pas mon cas.

Ce qu’on aurait pu mettre en place en terme de cycle et de stabilité via leur présence commune dès le début de saison n’a à mon sens pas grand chose à voir avec le match d’hier.

La théorie de « l’unique problème lié à organisation tactique » ne peut cependant vraiment pas prendre appui sur le match d’hier où le Genoa ne marque pas sur des erreurs tactiques collectives mais une nouvelle fois sur des erreurs individuelles de joueurs avec un péno cadeau qui nous met dans la sauce très tôt, des joueurs peu concernés etc.

Y a des matchs qui tendent à renforcer cette théorie (même si l’utilisation du terme « uniquement » me fera toujours halluciner) mais certainement pas celui d’hier où il y avait bien d’autres défaillances bien nettes.

Aucun match, même avec Isma, Tomori etc, ne rendra désormais compte de ce qu’on aurait pu enclencher de mieux en début de saison. Y a plus rien à jouer, les joueurs se préservent, y a du turn over pour le jeu, les clause, ci ou ça. Y a plus aucune vraie leçon à tirer de ce qu’on voit.

Y a des erreurs individuelles hier, mais y aussi et encore des erreurs en reconversion defensive qui sont les mêmes depuis le debut de saison.

Suffit de voir sur le 2ème but ou le 3ème où on a un mec du genoa qui peut faire une course de quasi 40m sans soucis car on a aucun joueurs placés correctement.

C’est trop facile de venir nous sortir l’excuse du « avec ce Tomori, ce Bennacer, fallait les avoir directement depuis le debut de saison etc » alors qu’on se mange un but par match depuis 2 ans en moyenne. Ca ne tient plus tant il y a beaucoup plus de matchs qui nous prouvent que les problèmes sont avant tout tactique .

Les erreurs individuelles dans le foot on peut pas y echapper. Sauf que chez nous, elles ne sont jamais compensées car on ne defend quasi jamais collectivement.

Alors hier les joueurs etaient peut-être en vacance, peut-être se préservent, peut-être tout ce que tu veux, mais bon… c’est pas comme si on allait changer de facon de jouer maintenant.

1 « J'aime »

Ok mais on en reviendra toujours au même point : penses tu que ces reconversions ratées sont dues aux joueurs ou à Pioli ?

Le manque de cohésion et d’automatismes pour se placer ou se couvrir, je mets ça sur tout ce que j’explique depuis le début de saison avant de le mettre sur une volonté propre de jeu de la part de Pioli.

C’est pas lui qui leur demande : « Les gars, livrez vous sans vous assurer d’être couverts et surtout soyez bien bien fainéants sur vos retours défensifs après une perte de balle. »

Il est flingué tactiquement mais pas maso ni suicidaire, les reconversions défensives ratées elles sont principalement à imputer aux joueurs qui n’ont pas su se comprendre sur la pelouse, faire les efforts nécessaires ensemble et qui ont eu de vrais manques collectifs.

Manques qui s’expliquent encore et toujours pour moi moins par les consignes de Pioli, qui sont ce qu’elles sont mais nous ont permis de gagner par le passé et n’ont pas si drastiquement changé que ça depuis le titre, que par notre incapacité à maintenir en place un 11 type qui ne bouge pas à chaque match, qui génère des automatismes et lance un cycle vertueux de réussite et de confiance.

Beaucoup ont pu briller ça et là individuellement mais on a quasiment jamais assisté à un match « d’équipe ».

Pioli est responsable de ne pas avoir su être la colle pour les rassembler mais il n’est pas seul responsable, les joueurs ont aussi pour devoir de corriger ce qui ne fonctionne pas comme prévu sans se mettre en mode robot à répéter encore et toujours les mêmes erreurs.

Pioli est un acteur du dysfonctionnement mais quand bien même acteur principal il n’est pas le seul, beaucoup d’autres doivent aussi se remettre en question sur les conséquences de leurs actes sur le collectif.

Le soucis, cest que ta vision d’un coach est assez aux antipodes de la mienne mais, à mon avis, surtout assez loin de la réalité. Et je te dis ca le plus amicalement possible.

Car les problèmes de cohésion et d’automatisme à ses limites quand les mecs jouent quasi plus d’une saison ensemble.

Ensuite tu te trompes en disant que ce que Pioli demande n’a quasi pas évolué alors que la version tactique de Pioli pre et post scudetto sont vraiment différentes. Rien que le fait que le milieu de terrain soit quasi différent, change énormément la donne puis la manoeuvre offensive et défensive sont vraiment éloignées.

Les joueurs ne peuvent pas se corriger constamment, surtout si ca va à l’opposé des consignes individuelles demandees par le coach.

Est-ce que les joueurs sur certaines phases peuvent et doivent faire mieux? Oui et ca vaut sur le momentum du match. Si les memes erreurs se reproduisent encore et encore quelque soit les joueurs alignés et l’adversaire, on ne peut pas s’attendre à ce qu’ils corrigent les erreurs tactiques du coach constamment.

Si tous les joueurs etaient capables de se corriger tactiquement comme tu l’entends ca voudrait dire que le rôle du coach n’a plus aucun sens. Et comment peut-on espérer que le groupe puisse colmater ses erreurs alors que le coach lui même n’arrive pas à trouver la clé et qu’il demande des choses insensés.

Le joueur il pourra evaluer telle ou autre situation pour éviter les problèmes tactiques, mais c’est encore une vision trop individualiste qui a ses limites tant c’est collectivement que la solution doit surtout arriver.

Notre situation defensive, elle est à 70/80% de la faute de Pioli. Et les 30/20% restants des erreurs de lecture, technique ou de niveau des joueurs tu les vois à tous les matchs, tous les joueurs. La différence c’est que derriere il y a un travail collectif qui permet soit des les compenser, soit de les masquer, soit de les limiter soit un peu de tout ca. Ca veut pas dire que le coach pourra tjs tout eliminer, c’est impossible mais c’est plus facile de tirer le groupe vers le haut en etant collectif que de proner l’individualisme comme le fait Pioli.

Edit: en reprenant le match d’hier. Ok Tomori est con pour le 1er but sur peno mais derrière, sur le 2ème but, on a au moins 3 ou 4 joueurs hors positions. Il faudrait donc que quasi 1/3 de l’effectif se corrige individuellement en quasi 2-3 secs en ne suivant pas les consignes du coach pour corriger un manquement au milieu. C’est littéralement impossible.
Sur le 3ème, celui qui désorganise à nouveau tout le groupe en nous repassant en 343, c’est Pioli. Sur 3 buts, il y en a 2 qui sont directement dus à des choix clairs de Pioli.

Quand on se prend plus de 42 buts rien qu’en Serie A, c’est clairement un problème de coach.

Contrecoup d’en marquer 67 à côté, cette saison on a eu un Milan tourné essentiellement vers l’attaque et qui a pris des risques pour marquer.
Tant que le goal average est acceptable, supérieur ou égal à 17 des autres équipes, marquer plus en encaissant plus ne nous impacte pas plus que ça.

Je sais que ça n’aime pas encaisser en Italie mais on garde u meilleur équilibre que les autres.

Concernant le coach pour moi il inspire, il motive, il enseigne, il délivre un projet, une parole, des schémas etc mais une fois le match lancé et la compo / formation travaillée à l’entraînement alignée … son impact se limite au coaching et aux changements, ce sont les joueurs les maîtres et principaux responsables du résultat.

Il peut nuire, comme Pioli l’a si souvent fait, avec des compos fantaisies ou des positionnements absurdes, mais si un joueur fait une erreur technique ou tactique c’est pas le coach le responsable, il ne télécommande pas ses joueurs.

Tu reproches à ma vision de déresponsabiliser le coach mais la tienne déresponsabilise à mon sens les 11 joueurs qui n’y apparaissent que comme des marionnettes ne réalisant rien de leur propre gré et jouant simplement une partition à la note près, aussi bonne ou mauvaise soit elle.

Autant tout s’analyse autour du foot, autant en plein match c’est l’instinct qui prédomine, rien n’est prévisible et tout n’est qu’adaptation.

Ce qui ressort d’un match et en génère le résultat c’est avant tout le QI foot des joueurs, pas celui du coach.

De grands effectifs donnent des carrières à des coachs médiocres mais un grand coach ne fera la très grande majorité du temps rien du tout avec un effectif médiocre. Les coefficients respectifs d’impact ne sont pas les mêmes.

4 « J'aime »

C’est pas que ça « n’aime pas » encaisser, cela t’a déjà été expliqué statistiquement que l’équipe qui finit devant en championnat c’est celle qui a la meilleure défense, et absolument pas celle qui a la meilleure différence de but. C’est un fait vérifiable, pas une préférence.

2 « J'aime »

Alors non je ne déresponsabilise pas les joueurs. Je le dis clairement ici:

Si j’en parle moins cette saison, c’est parce que je préfère me focus sur la root cause principale. Ca change pas que certains joueurs peuvent ou doivent faire mieux et/ou qu’ils ont un certains degrés de responsabilités.
Mais il faut faire la difference entre un joueur qui fait une erreur tactique/technique car il joue à contre-emplois ou est dans une situations impossible à gérer et un autre parce qu’il est pas bon.

Tu prends toutes les équipes qui tournent comme l’Inter cette années, des erreurs techniques des joueurs sur la pelouse, tu vas en voir tous les matchs. C’est impossible à éviter et ce même si tu avais 11 Maldini sur la pelouse. Le but, c’est de minimiser l’impact négatif de ces erreurs par un travail collectif. Et ca, bah c’est le rôle du coach.

Ca veut pas dire qu’il pourra toujours les éviter car effectivement il est pas sur la pelouse. Mais au moins il pourra créer un contexte favorable sur la durée de la saison oú ce facteur « non controllable » sera moins préjudiciable à l’atteinte des objectifs fixés. Et malgré toutes la bonne volonté et preparation du monde, parfois ca sera effectivement pas suffisant pour X ou Y raisons qui ne sont pas de sa responsabilité.

Oui et non. Il peut:

  • Indiquer à tel ou tel joueur de faire un marquage spécifique ou non
  • demander à ses joueur de jouer plus ou moins haut, plus ou moins agressif.
  • Inverser des positions, changer de schéma.

Bref il a une palette d’action possible sur le banc qui influe le match. Il ne pourra jamais tous fixer et/ou controller mais il peut avoir une zone d’influence importante.

Oui et non. On peut reprendre l’exemple de Calabria ou Loftus.

Calabria n’a pas les capacités ni technique, ni physique de jouer Terzini qui repique dans l’axe. De fait, si le joueur ne sait pas se placer correctement et couvrir les espaces correctement, c’est la faute du coach qui lui demande des consignes ubuesques non adaptés à son profil. Il est donc normal de voir le joueur être en souffrance dans la reconversion défensive et dans les phases de construction. Il ne pourra jamais vraiment s’améliorer sur ce point.

C’est exactement la même chose avec Loftus auquel tu t’attends qui se transforme en Modric en fluidifiant notre manoeuvre offensive, alors que c’est ni les consignes reçues, ni ses caractéristiques.

Comment veux-tu que ces joueurs là puissent limiter le nombre d’erreur en ne jouant ni sur leurs capacités, ni dans des positions qu’ils maîtrisent?

C’est pas une question de télécommander les joueurs, un joueur a ses qualités et ses défauts, à partir du moment oú on n’essaye pas d’optimiser l’un, pour réduire l’autre via des consignes cohérentes, faut pas s’attendre à ce que ces joueurs là se transforment tout seul en 10 créatif et incurseur de métier. Il est donc normal de les voir être mauvais dans certaines circonstances.

C’est tout le soucis de notre désaccord puisque pour toi les joueurs doivent s’auto-corriger en match continuellement même si ca va à l’encontre des consignes du coach et de la préparations collectives. Ce qui n’est pas nécessairement faux sur le court terme d’un match dans des situations précisent où ils peuvent et doivent être plus malins. Mais quand ces erreurs se reproduisent encore et encore sur la longueur d’une saison, on n’est plus sur des responsabilités individuelles et les joueurs ne pourront pas toujours corriger ce qui ne fonctionne pas dans les fondations mêmes des consignes d’un coach.

Et y a rien de plus faux. Justement parce que il suffit de voir les buts qu’on se prend pour comprendre que les adversaires travaillent des schémas précis pour nous mettre à mal et c’est certainement répété des centaines de fois à l’entraînement. L’instinct est present sur un terrain de foot, mais la préparation fait énormément. Pas pour rien qu’on se mange un nombre incalculable de but dans le premier 1/4 d’heure et ou des buts similaires.

L’instinct peut débloquer des matchs sur des situations assez précises, mais ce qui fera la difference sur le long terme d’une saison, c’est les automatisme, la préparation, la coherence.

Et l’instinct ne peut pas prédominer sur une saison les résultats d’un groupe. Il va aidé ici et là sur certaines situations tout au plus. Mais c’est le travail collectif et surtout le discernement qui fera la difference. Le foot ca reste un sport collectif et de préparation, alors à moins d’avoir 11 gars + le coach qui partagent le meme cerveau, je ne vois pas comment on peut se baser sur une telle affirmation.

Sur un match, parfois ca sera les ou 1 joueurs qui influencera négativement ou positivement le résultat. Parfois ca sera le coach, parfois ca sera la chance/malchance, parfois l’arbitre, parfois un peu de tout ca.

Mais sur une saison, ca sera le travail collectif avec un coach qui mettra en place un schéma coherent qui optimise le rendement de ses joueurs via des precepts et des schemas travaillés en amont qui fera essentiellement la différence. Et c’est clairement ce qui a manqué chez nous, du discernement de la part de Pioli.

Et je pense justement tout l’inverse. On trouvera toujours des exceptions mais en general, on est plutôt sur une tendance inverse oú justement hormis des one shots, les grands coachs tireront bien plus souvent leur effectifs vers le haut que l’inverse, tant que les objectifs fixés sont un minimum en adéquation avec la valeur de l’effectif. Ca veut pas dire qu’ils y arriveront toujours dans tous les clubs car il y a plusieurs facteurs à prendre en compte, mais ici on parle de généralité.

Nan l’équilibre c’est justement de savoir défendre et savoir attaquer. Pousser à l’extrême l’un pour sacrifier l’autre, je ne vois pas où est l’équilibre là dedans.

Et en plus on les pousse mal à l’extrême parce que ca ne nous a pas apporté grand chose puisqu’on a raté tous nos objectifs quasi lamentablement. Et dans les matchs où l’adversité était plus haute, on a surtout vu une équipe qui peine à défendre et peine à marquer.

Donc pour être clair. Un coach ne peut pas tout controller, il a surtout pour rôle de préparer physiquement et mentalement son groupe, d’installer une routine et un automatisme tactique qui permet à l’effectif d’avoir une identité de jeu cohérente tout en optimisant le rendement de ses joueurs pour limiter les risques le plus possible.
L’objectif, c’est qu`à travers ce travail, les joueurs sur la pelouse et la saison savent ce qu’ils doivent faire dans les grandes lignes collectivement. Et ca pour moi ca fait bien une grosse partie du taff sur la saison.

Mais bon là on est sur un discours assez philosophique du rôle d’un coach et il y a tellement de variable à prendre en compte qu’on trouvera toujours une exception ou une philosophie différente. Ce qui n’est pas une erreur en soit, juste qu’il n’y a pas nécessairement 1 type de coach qui fonctionne nécessairement.

Cependant je maintiens que les ratés de cette saison sont avant tout d’ordre tactique, mental et physique et dont Pioli en est le plus grand responsable. Tout les symptômes d’une fin de cycle d’un coach qui peine à se renouveler et à se remettre en question.

3 « J'aime »

Les recrues de Milan et leur % de titularisation, cette saison :

Quel dommage de ne pas avoir vu plus Okafor

1 « J'aime »

Nan mais il joue beaucoup selon @Sokhar

En tout, il a joué 16% des minutes possible cette saison. C’est minuscule, et ridicule comme chiffre.

image
image
image

1 « J'aime »

Après ça serait interessant d avoir le même taux mais croisé avec les disponibilités, parce que loftus ça doit être 100% quand pas blessé ou pas loin.

J’ai pas les stats exact; mais visiblement il a raté en tout 10 matchs pour blessures (6 en championnat, 2LDC et 2 Coppa).

Il joue régulièrement hein, en tout il y a que 5 matchs où il n’a pas foulé la pelouse alors qu’il était dispo.

Mais, il joue très peu, souvent des 10-15minutes.

Ma remarque concernait pas qu Okafor, Pioli ne sait pas gérer les égos et mets toujours les titulaires quand ils sont dispos. Mais ca donnerait des chiffres un peu plus parlant alors que là on pourrait croire qu il fait tourner un peu :grimacing:.

On va vraisemblablement dépasser notre nombre de but inscrit par rapport à l’année dernière , expliquant le fait que cette saison notre équipe est tournée vers l’attaque, certes. Mais quelle horrible attaque n’empêche ; à la vu des matchs on a le sentiment (confirmation?) que beaucoup de ces buts sont mis en réaction car on s’en est pris un avant. J’ai aussi envie de dire qu’on en met beaucoup à l’arrache ou aux forceps, et pas forcément du à une attaque placée bien menée.

Alors intrinsèquement ça montre qu’on a potentiellement des individualité et pas seulement par l’intermédiaire de Leao, mais ça montre aussi que cette saison la cohésion de l’équipe était franchement moyenne.

Pas « beaucoup », simplement suffisamment à l’échelle de son statut de remplaçant du joueur offensif « star » de l’équipe (et j’utilise bien les " " pour symboliser non pas l’efficacité mais le côté bankable).

Y jouer 24% du temps, 764 mins, soit une équivalence d’une demie MT à chaque match sur 35 matchs bah je suis désolé mais c’est exactement ce qui colle à son statut.

Rafa n’a pas été blessé cette saison donc il a joué, faut pas chercher plus loin.

Rater 3 matchs sur 35 hors blessures, soit en jouer 26 vu ses 6 matchs ratés, c’est symbolique d’une forte confiance du coach.

2 ans déjà :smiling_face_with_tear:. Vivement revivre ce genre d’émotions.

2 « J'aime »